Menu

Dakar 2016 : Peugeot Sport aux commandes

Du grand spectacle. Avec l’arrivée de Sébastien Loeb au sein de la Dream Team composée des équipages Sainz, Peterhansel et Despres, les projecteurs se braquent sur l’Argentine et le Dakar et font redécouvrir au public un rallye où les étapes se succèdent et livrent leur lot d’imprévus. Les participants et leurs 2008 DKR dans une version 2016 au potentiel amélioré sont mis à rude épreuve.

Si le début encourageait, le plus dur est à venir. Le sable se fait plus présent et vient compliquer la tâche du Team qui doit compter les grains… du sablier. Le temps compte et sera décisif : entre crevaisons et chemins mous, le quotidien de chacun rime avec capacités d’adaptation et urgence.

En témoigne le travail de l’équipe Peugeot Sport qui a pu remettre sur roues le 2008 DKR16 de Sébastien Loeb, gravement endommagé au cours de l’étape 8 Salta-Belen. L’alsacien garde toute la modestie qu’on lui connaît lorsqu’il évoque l’incident :

Notre plan a toujours été d’emmagasiner de l’expérience. OK, la première semaine s’est mieux déroulée que prévue puisque nous étions en tête. Maintenant, la situation est moins brillante. Que cela nous arrive à près de 10 km de l’arrivée est très frustrant mais c’est la vie. Il nous faut continuer.

La mi-épreuve traçait pourtant un horizon plus serein, avec trois 2008 en tête du classement. On notait toutefois une certaine appréhension du côté de Bruno Famin, grand chef d’orchestre Peugeot Sport :

Les écarts pourront être bien plus importants compte-tenu des risques encourus en cas d’ensablement ou d’erreur de navigation. L’avance que nous avons acquise jusqu’ici reste donc extrêmement fragile. Nous allons donc rester fidèles à notre ligne de conduite et continuer à prendre les étapes les unes après les autres.

Dakar est synonyme de rebondissements, et nous le suivons pour ce motif. Loin d’être écrite d’avance, l’épopée présente devant elle encore tant à accomplir et à montrer. Forts de leurs expériences respectives et d’une voiture grandement améliorée (l’an dernier, au même moment, la 2008DKR de Sainz était déjà hors course après un choc), il ne nous reste plus qu’à souhaiter beaucoup de courage à toutes les équipes faisant du Dakar un rendez-vous palpitant. Dans l’ombre de la course, on pense aux anciennes générations de Peugeot qui avaient brillé par le passé : espérons que ça continue !

 Dakar-2016-405-T16-Ari-Vatanen-Sebastien-Loeb-2008-DKR-16

Le classement provisoire à la fin de l’étape 9 montre Sainz en première position, Despres en 6, Peterhansel en 7. Loeb accuse le retard engendré par le terrible tonneau, les crevaisons et un cardan de cassé et pointe à la treizième place.

Prochain rendez-vous dès demain avec l’étape 10 de Belen à La Rioja, en vue d’atteindre Rosario avec 4 voitures, et, pourquoi pas, un podium. Continuez de nous faire rêver !

Crédits :

RedBull Content Pool

Peugeot Média

A propos de Tobias

Je combine ma passion pour l'écriture à celle de la 205 GTI, en passant par la photographie, les nouvelles technologies, et beaucoup de curiosité.

0 comments

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.