Menu

308 GTI by Peugeot Sport : Une compacte familiale pour parents pressés

J’ai le plaisir de partager avec vous un nouvel essai de la fabuleuse 308 GTI préparée par Peugeot Sport,  mais cette fois ci dans une teinte coupe franche (3/4 Rouge ultimate et 1/4 Noir perla), qui lui confère un sacré caractère.

Introduction

On ne présente plus ce modèle sorti en Octobre 2015 qui regroupe des qualités reconnues par tous les pilotes, journalistes, blogueurs et ses heureux propriétaires. Je suppose que vous la connaissez, mais voici quelques caractéristiques pour se rafraîchir la mémoire :

  • Son moteur est un 1,6l THP qui développe 270 cv,
  • Elle a des jantes de 19″,
  • Des disques de frein d’un diamètre de 380mm, 
  • Un comportement routier de référence, aussi bien en ville que sur circuit,
  • Un intérieur très bien pensé avec son i-Cockpit®  et ses sièges signés Peugeot Sport.

Pour les curieux ou pour les passionnés qui souhaitent en savoir d’avantage, vous pouvez retrouver la fiche technique en intégralité ici : Caractéristiques Peugeot 308 GTI 270cv by Peugeot Sport (Sept 2015) 

Ambiance intérieure

Je commence par m’installer à son bord pour la prise en main du i-Cockpit® : les réglages d’usages (hauteur / profondeur du volant),  siège, ainsi que la connexion du smartphone au système multimédia embarqué. Je m’y sens bien, l’esprit sportif du badge GTI apposé un peu partout sur la voiture et sur le volant, est bien là. Les sièges enveloppent bien son « pilote » avec un petit plus sur ce modèle : le massage des lombaires, un vrai luxe dans une sportive.

Ambiance extérieure

Elle affiche tout de suite ses ambitions : ailes élargies, diffuseur, double sortie d’échappement, grosses jantes de 19″, étrier peint en rouge avec le logo Peugeot sport, peinture bi-ton appelée coupe franche  ainsi qu’une face avant légèrement retravaillée par rapport à une version GT.

En voyage

Il y a trois semaines je vous emmenais à Sochaux pour la remise des clés du concours #MonSacreNuméro. Nous avions découvert le travail formidable des ateliers du Musée de l’Aventure Peugeot Citroën DS en étroite collaboration avec la maison mère Peugeot. J’y avais découvert la remise en état de trois 205 qui revenaient de loin.

Cette fois-ci c’est pour une toute autre occasion que je retourne dans le berceau Sochalien, je vais à la rencontre de ce fabuleux duo très connu pour ses 9 titres de champion du monde en WRC, leurs très beaux résultats sur le Dakar 2016 et 2017 ainsi que des participations à de nombreux événements que je ne détaillerais pas ici tellement la liste est longue.
Vous avez trouvé de qui je parle ? Évidemment il s’agit de Sébastien Loeb et Daniel Elena. J’ai réservé ma soirée, avec des amis, auprès de l’association du Fanloeb.  Elle regroupe les passionnés du monde entier, de ces deux grands noms de l’histoire automobile. J’ai eu la chance de poser deux questions à Mr Loeb, à découvrir plus bas…

Mais avant, revenons à la voiture qui va me permettre de m’y rendre.

Je vous propose un test dans 2 conditions, ville et petites routes. Dans la première partie je testerai : le confort, le côté pratique et la vie à bord. Dans la seconde : les qualités dynamiques, la sportivité et la tenue de route.

Partie 1 :

– Le confort : la voiture se montre accueillante, il y a de la place pour tout le monde, même pour les grands gabarits. Les sièges bacquets sont très enveloppants et assurent un bon maintien. Le tarage ferme des suspensions, sur routes dégradées, joue un peu sur l’agrément mais assure d’excellentes qualités dynamiques.

– Le côté pratique : la console centrale regroupe toutes les commandes : écran tactile pour la gestion du GPS, chauffage, radio, Bluetooth ou encore des réglages divers. Les compteurs sont facilement lisibles (attention à l’aiguille du compte tour qui démarre à l’opposé). On ressent aussi le travail effectué par les désigners sur la qualité des matériaux et l’assemblage en nette hausse, comparé à la 308 de première génération.

Situé en dessous du levier de vitesse, on y retrouve un frein à main électrique, le bouton Start/Stop ainsi que le mode sport (très apprécié et utile sur ce modèle)

Partie 2 :

Comme je le disais plus haut, cette voiture est réputée pour ses qualités dynamiques. Autant elle sait être douce en ville, avec le mode Eco stop&start qui vous aide à faire baisser la consommation. Même avec des passages de rapport à 2000tr/min, la boîte est bien étagée et permet de garder un bon couple pour relancer la voiture quelque soit le régime.

Autant elle sait être diabolique quand on va chercher la puissance dans les hauts régimes. Entre 4000 et 6500 tr/min je vous conseille de mettre les deux mains sur le volant, encore plus avec le mode sport activé qui apporte un temps de réponse à l’accélérateur plus rapide, une direction plus ferme et précise. Petit plus, les compteurs changent de couleur et deviennent rouges.

Direction Sochaux

Les amis arrivent à la maison, nous sommes tous impatients, c’est le grand jour, celui de  la soirée du Fanloeb, avec la perspective d une nouvelle rencontre avec le duo de choc.

On prépare nos affaires, on charge le coffre et vérifie qu’on a rien oublié. On peut lancer le départ vers Sochaux, mais avant d’arriver à bon port on récupérera un autre ami passionné et j’en profiterais pour faire une pause photos dans une zone qui saura mettre en valeur la voiture.

Après 200km de route sous la pluie en compagnie d une superbe 205 GTI, nous arrivons dans le Doubs, le long d’une voie ferrée. Un endroit parfait pour prendre en photo cette 308 GTI qui sera accompagnée encore une fois, non pas par une, mais par trois aînées. J’ai le plaisir de compter deux 205 GTI 1,9l ainsi qu’une 1,6l pour ce shooting, un vrai régal. Plutôt que des mots, je vais vous laisser voir le rendu, qui je l’espère vous plaira.

La pause photo arrive à sa fin, il est temps de prendre la direction du lieu de rendez vous. Chacun reprend sa monture, pour finir les 200 derniers kilomètres qui nous attendent.

Soirée du Fanloeb

Nous voilà « enfin » arrivés au Musée de L’Aventure Peugeot Citroën Ds où se déroulera la soirée. Nous avons le privilège d’avoir cet endroit rien que pour nous, tout ces modèles mythiques prennent la pose et nous laisse tout le plaisir de les admirer.

Après un apéritif au milieu des voitures anciennes, nous sommes conviés à passer dans le grand salon pour commencer le repas. Celui ci sera animé par la présentation du déroulement du reste de la soirée, des lots de la tombola puis de la vente des tickets pour y participer.

Maintenant que nous avons l’estomac bien rempli, l’annonce de la séance de dédicace tant attendue par les fans est arrivée. Cela se déroulera dans la zone compétition au milieu de la 205 Turbo 16 qu’on affectionne tant. On y retrouve aussi la 405 Turbo 16 Pikes Peak qui nous rappelle de bons souvenirs qui remonte à 2013 ou Séb explosa le record de cette course de côte avec sa 208 T16 Pikes Peak préparé par Peugeot Sport. Sans oublier la 306 Maxi, la 905, la 504 etc…. L’endroit parfait pour cette séance.

Une heure et 600 dédicaces plus tard, il est temps de profiter de la soirée dansante qui se trouve juste au dessus. Mais avant ça, Sébastien et Daniel font leur discour annuel qui retrace l’année écoulée, leurs anecdotes du Dakar, ce que l’avenir leurs réservent.

C’est après ce discours que je rentre en scène pour poser 2 questions à Sébastien Loeb :

Club GTIPOWERS : Comment se compose ton entraînement physique ?

Sébastien Loeb : Je n’ai pas vraiment de programme défini, je fais un peu de course à pied ainsi que du vélo (avec assistance électrique)- Rires Daniel le taquine sur ses performances – pour améliorer mon endurance. Mais ce n’est pas ce que je préfère. Ce qui m’entretien est plutôt l’enduro, la moto, mes participations aux différentes courses.

CGTiP : Comment fais tu pour être performant, quelque soit la voiture ?

S.L : Les techniques de pilotages sont un atout évident, mais cela ne suffit pas. Le feeling avec la voiture et les kilomètres parcouru vont aussi me permettre de l’exploiter au mieux. Entre une WRC et une WRX,  en dehors de la puissance (Ndlr 600cv pour la WRX),  le style de pilotage et très proche. En revanche pour le 3008 DKR j’ai besoin d’un petit temps d’adaptation qui revient vite après quelques kms. Au final les trajectoires sont toujours ou presque  les mêmes malgré les différences de terrains.

Un grand merci à Maxime pour son aide et à Sébastien d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.


Conclusion

Pour résumer, cette 308 GTI by Peugeot Sport est une sportive polyvalente qui saura vous donner la banane dans les différents domaines dans lesquels elle excelle. Je vous la recommande vivement, j’ai pris un plaisir fou à l’essayer. 


Remerciements

Remerciements

Merci à Peugeot pour le prêt,  l’aventure Peugeot pour leur accueil et leur disponibilité. Un autre remerciement chaleureux à l’équipe du Fanloeb pour l’organisation sans faille de la soirée.

Merci aussi à Manu (Clio RS Trophy), Morgan (Megane RS) et Alexandre (208 GTI) de m’avoir accordé du temps par ce froid et permis de réaliser ces clichés. 

Sources : Jean-Pierre
Crédit photos : Jean Pierre pour GTIPOWERS


Galerie Photos

A propos de Jean-Pierre

Autodidacte, je combine ma passion pour la 205 GTI et les nouvelles technologies. J'allies ces deux activités pour faire vivre de beaux moments aux passionnés qui suivent le club GTIPOWERS.

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.